[Refrain]
Get up now, ’cause today is a new day
Yesterday is going down so we gotta find a new way
Rise and shine everybody wake up, it’s a new day
Get up now, go
Get up now, go
Get up now

[Couplet 1 : Kesti]
Et tu t’rappelles ces soirs entre potes à traîner en centre-ville
Là où les destins s’entre-choquent quand tu rentres ivre
On était seulement des grands gosses laissant nos chambres vides
On aimait boire et sortir parce que c’était vendredi
Pour moi, aujourd’hui, chaque jour est un vendredi
Pendant qu’mes potes en entreprise se déguisent en brebis
Mi-humains, mi-machines, ils s’transforment en droides
J’écris leur vie de peur qu’la mienne se résume en deux lignes
Les yeux rivés vers la lune pour se sentir libre
Vieux avant l’âge, la jeunesse a besoin d’anti-rides
J’ai juste envie de vider mes tripes quand mon encre gicle
Traîner dans la street plein d’alcool mais l’ventre vide
Allez, on refait trois fois le tour d’la ville à pieds
Les pupilles dilatées, frustrés de nos petites vies ratées
Quinze milles habitants vivants grâce à trois usines
Issoudun s’endort dans la diagonale du vide

[Refrain]

[Couplet 2 : 7M]
Au hasard d’une ruelle, tu tombes face à une ex
Pas vraiment devenue plus belle, tu lui tapes la discute
“Dis moi, qu’est-ce tu deviens ? T’as trois gosses et deux chiens ?
T’as refait la salle de bain ?” : pas besoin qu’elle en dise plus
Et, moi, j’fais genre d’être content pour elle
Mais, au fond, je sais qu’mon bled est dans une faille spatio-temporelle
Le réveil est dur ici, et surtout quand on rêve
Ça fait quinze ans qu’mes potes sont là de façon temporaire
Pour quitter Issoudun, il m’faut une bonne raison d’le faire
J’espère encore trouver l’âme soeur dans les rayons d’Leclerc
Ici, les gens sont alcooliques ou dépressifs

J’devrais ouvrir un bar qui fasse aussi pharmacie
Sérieux, les magasins du coin ont tous fermés
Toutes les journées ressemblent à des jours fériés
Alors, on rôde comme des fantômes dans ces rues sans nom
À tromper l’ennui, la nuit, en usant du sans-plomb

[Refrain]

[Couplet 3 : Rafka]
Quant à moi, je reste là, loin des soirées “pump it up”
Je compte les heures qui passent, ma ville : j’me confonds dans son paysage
Y’a pas d’issu, croire en ses rêves est corrosif
Les mentalités deviennent pourries, en restant là, nos corps aussi
Les gens s’en foutent du rap, j’peux pas leur reprocher
Vu que j’voulais faire un carton, et que j’me retrouve à les scotcher
J’les comprends, t’sais, c’est dur d’sortir de la routine du taf
L’usine : tu choisis pas d’y être, tu t’dis qu’tu la quitteras plus tard
Mais tu y passes ta vie, t’en oublies qu’elle est courte
Avant, j’disais : “Nique l’école”, mais j’regrette pas d’avoir loupé les cours
Il est fini l’temps du sport / étude, j’ai pas grandi
J’ai vieilli, les choix sont durs à faire, comme les thunes
On tisait des packs de bières pour esquiver le mal de l’air
Mais j’m’y sens mieux qu’là où t’as pas d’repère, bref
J’y côtoie qu’des bonnes personnes, donc alléluia
J’suis bien chez moi, y’a qu’dans ma musique que j’compte aller loin

[Refrain]

[Transition : Eve]
Si vous avez téléchargé illégalement cet album, le groupe Cause Commune ne vous en veut pas. Cependant, la moindre des choses serait de venir les soutenir en concert. Leur incroyable charisme, leur maîtrise scénique irréprochable ainsi que leur très très très très grande humilité justifie largement le prix exorbitant du billet. Activation du flow super-sonique

check amazon for Rester mp3 download
these lyrics are submitted by itunes3
Songwriter(s): Rafka, Kesti, Saitam

Play Now

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here